Les forêts du nord de la Turquie

  • Post category:Voyages et forêts
  • Temps de lecture :77 min de lecture

Ce voyage de 6 jours effectué en juin 2024 avait pour but d’aller voir les forêts du nord de la Turquie, le long de la côte de la Mer noire, réputée pour leur grande diversité et leur luxuriance. Mon fils Emmanuel et moi-même étions invités par le botaniste Necmi Aksoy de l’unversité de Düzce. Après une première étape dans la ville, nous avons donc sillonné les montagnes avoisinantes, toutes proches de la Mer Noire.

La région de Düzce est signalée par une flèche bleue

Une première étape, la ville et l’université de Düzce

L’accueil à l’université de Düzce a été très chaleureux. Après une petite allocution de Necmi Aksoy, j’ai fait une petite conférence sur l’écologie des forêts d’if, pour laquelle j’ai reçu un document me remerciant, de la part du président de l’université. J’étais en effet la première étrangère à présenter un travail de recherches dans cette très jeune université.

Nous avons ensuite visité le jardin botanique, encore en développement, de cette ville. Mon collègue Necmi m’a montré ses impressionnantes collections de plantes de Turquie, et les forêts que nous allions visiter.

La ville de Düzce a été une colonie romaine, dont il reste un bel amphithéâtre. Les marches de l’amphithéatre sont ornées de pattes de lion.

Quelques curiosités culinaires de Düzce: des pâtisseries de toutes les couleurs, des plats de poissons originaux et de grande fraîcheur, et des pots de miel, le miel étant une célébrité dans ce pays !

Les visites de terrain

Les forêts des montagnes du nord ouest de la Turquie (altitudes entre 100 et 2000 m) bénéficient du climat océanique grâce à la proximité de la Mer Noire. Les précipitations sont entre 500 et 1000 mm par an. Les espèces dominantes sont la hêtraie sapinière à Fagus orientalis et Abies nordmanniana, le charme (Carpinus betulus), plusieurs espèces de chêne, l’érable des Balkans (Acer hyrcanum), l’érable plane (Acer platanoides), le frêne (Fraxinus excelsior), le pin (Pinus nigra) et l’if (Taxus baccata). Ces forêts sont encore riches en mammifères (lynx, loup, ours, chacal).

Le but de ces trois sorties était de voir de plus près les ifs monumentaux qui subsistent encore dans ces montagnes.

Nous avons fait trois visites : la première dans les forêts de Düzce-Yigilca, près du village de Gökçeğaç dans la région de Kayadibi, à 1160 m d’altitude ; la deuxiième dans les montagnes de Zonguldak-Alapli, dans la province de Gümeli, Gümeli Tabiat Anıtı, à 1168 m d’altitude, et la troisième à Karabük-Yenice,dans l’arboretum de Kavaklı Doğa Koruma Alanı- Kavaklı à 1200m d’altitude.

Le premier jour : la forêt de Düzce-Yigilca

Quelques vues du voyage depuis Düzce : belles forêts de montagne et le long de la rivière, et un petit if en bordure (troisième photo).

Nous avons pu admirer ce superbe if couvert de lichen (Usnea sp) typique d’un climat humide. Sa hauteur s’élève à près de 28m.

Des chercheurs de trésor sont venus jusque devant cet arbre car ils croient que les Grecs et les Arméniens de croyance orthodoxe ont caché leurs trésors (or et argent) dans les vieux troncs d’if, notamment quand ils sont creux. Ces chercheurs abîment les tissus vivants et l’écorce de ces vénérables arbres.

Au pied de cet if, a été creusée une cavité par des gens qui croient y trouver un trésor.

Au retour, nous avons passé dans quelques beaux villages.

Et quelques femmes très sympathiques discutant pas loin de cette fontaine, à l’abri du soleil.

Et dernière visite de la journée, ce beau cimetière musulman planté d’ifs. Selon Necmi Aksoy, cette plantation serait une imitation des coutumes chrétiennes par les musulmans de ce village. Il va tenter de protéger ce site.

Le deuxième jour : les montagnes de Zonguldak-Alapli

Ce site est un peu plus loin que le premier jour et nous fait passer par les bordures de la Mer Noire

Quelques situations déroutantes: de fausses voitures de police et de faux gendarmes surveillent les routes. On s’y tromperait !

Une grosse tortue a traversé la route nationale. Les conducteurs s’arrêtent quand ils en voient une pour la mettre de l’autre côté de la route en sécurité. Ce que nous avons fait.

Un très beau pont suspendu

Nous arrivons dans le site où se trouvent de très gros ifs. Malheureusement la forêt de hêtres a été coupée, et les ifs qui poussaient en dessous ont été soudainement mis en lumière et soumis aux vents. Beaucoup ont perdu leur cime. Le rhododendron a envahi les pentes et bloque la régénération de la forêt pour un temps qui peut être très long.

vue d’ensemble du site. Photo Emmanuel Schnitzler

Les parties forestières sont rares. Lorsque tout a été coupé, on voit que le rhododrndron devient très envahissant

Un bel if en bordure de chemin.

Voici l’if le plus spectaculaire par son diamètre.

Cet if est un des plus impressionnants de toutes les montagnes de Turquie

Quelques vues de ce très bel arbre, mais dont la cime a été cassée (cf première photo)

Voici la hêtraie telle qu’elle devait être avant la coupe. On peut voir que le rhododendron qui occupe le sous-étage ne peut pas fleurir par manque de lumière. La grosseur des vieux hêtres est impressionnante. La dernière photo montre un reste de hêtraie à if à proximité du gros if. La troisième photo est prise dans une ouverture de la canopée: le rhododendron peut fleurir dans ce cas.

La suite de notre périple nous a conduit dans une ville de la côte de la Mer Noire. La forêt à if est peinte sur un mur, signe que ces ifs font partie de la culture locale !

Ci-dessous quelques photos de notre retour : sous la forêt un petit village rural où ces femmes cultivent la pomme de terre. La deuxième photo a été faite dans une ville près de la Mer Noire, une femme cueille des feuilles de vigne pour préparer le plat (riz entouré de feuilles de vigne). La dernière photo montre une photo de Ataturk, le grand bienfaiteur de la Turquie, encore très présent sous forme de statues ou de photos dans le pays.

Voilà ce qu’on dit Wikipedia :

Kemal Atatürk, communément appelé Mustafa Kemal Atatürk ou parfois simplement Mustafa Kemal, né en 1881 (officiellement le 19 mai) à Thessalonique, et mort le 10 novembre 1938 à Istanbul, est un militaire et homme d’État turc. Il est le fondateur et premier président de la république de Turquie de 1923 à 1938.

Article Mustafa Kemal Atatürk sur Wikipedia

Quelques rencontres sur le terrain! Ci-dessous: un très gros carabe du genre Carabus Procerus, gros mangeur d’escargot, et une belle Silène rose, Silene compacta

le pat-pat, véhicule très employé par les habitants du nord de la Turquie. Ce véhicule fait autant de bruit qu’un vélomoteur italien, d’où son surnom.

Karabük-Yenice, arboretum de Kavaklı Doğa Koruma Alanı- Kavaklı à 1200m d’altitude

Ce trajet, le plus long depuis Düzce, nous a conduit dans une montagne bien préservée et très riche en grande faune.

La forêt de hêtre semble bien préservée, mais les forestiers sont présents partout. Nous n’avons pas pu pénétrer dans la partie intégrale.

Ce if est un des monuments qui subsistent de l’ancienne forêt primaire.

En redescendant, nous avons vu ce cerisier complètement saccagé par un ours en quête de cerises.

Istanbul

Avant de repartir, une petite visite s’imposait à Istanbul. Tout d’abord à la Mosquée bleue et ses magnifiques vitraux et mosaïques.

Cette visite à la mosquée m’a rappelée l’aventure d’Antoine Schnitzler, Alsacien qui a combattu lors de la Première Guerre mondiale du côté allemand, et qui avait passé par Istanbul. Cette carte s’adressait à sa future femme.

carte postale datant de 1918 faite par un membre alsacien de ma famille, Antoine Schnitzler.

Sainte Sophie

Vue générale de Sainte Sophie

Première photo: mosaïque représentant le Christ, la Vierge Marie et St Jean Baptiste

Deuxième photo: le portrait de l’impératrice Zoé avec son 3e pari et le Christ au milieu.

Troisième photo: la plus grande mosaïque de la basilique est cachée par un drap.

Ci-dessous: les croix ont été supprimées lors de la prise de Constantinople par l’empire ottoman. Deuxième photo:

Un petit tour dans la ville ; le long du Bosphore, sur les places où les chiens sans maître se promènent librement.

Une statue de Ataturk et de sa fille Sabiha Gökçen, première pilote de chasse au monde.

Et une petite visite au marché égyptien.

En conclusion: 5 jours très instructifs, dans un pays qu’il me tarde de revoir.

Remerciements

J’adresse ici mes plus vifs remerciements à Necmi Aksoy, pour son accueil chaleureux et son accompagnement dans les forêts, aux universitaires de Düzce pour leur accueil, et Damien Saraceni pour la relecture des textes et photos.

Laisser un commentaire